Rafaele et Quentin Barré

Comment réussir son recrutement dans une PME ? Quels sont les éléments à connaître avant un passage de seuil ? Comment prévenir le risque de burn-out dans son entreprise ? Autant de sujets au cœur de ce nouvel épisode du Micro des Argonautes, avec Quentin et Rafaële Barré de la société Cube RH.

Dans un monde du travail bousculé par la crise du recrutement, la place que prend le travail dans nos vies change. La marque employeur est devenue l’ingrédient principal de la fidélisation des salariés. Celle-ci passe repose sur 3 aspects :

Premièrement, l’expérience candidat. Avant tout recrutement important, le dirigeant soit se demander s’il est prêt à déléguer une partie de ses responsabilités et s’il est prêt à faire confiance à un point de vue qui ne sera pas le sien. Rafaele et Quentin soulignent l’importance de la transparence dans le cadre d’un recrutement afin de donner au candidat la possibilité de se projeter dans les locaux, sans survendre le poste.

Cette expérience candidat passe également par la réponse à l’ensemble des candidatures. « N’oublions pas que les candidats ont mis du temps à disposition de votre entreprise pour faire leur lettre de motivation et éventuellement répondre à des entretiens de recrutement. Ils sont en droit d’attendre une réponse, qu’elle soit favorable ou non. »

Deuxièmement, l’expérience collaborateur. Les entreprises ont tout à gagner à travailler leur parcours collaborateur, proposer une montée en compétences avec des perspectives d’évolutions pour le candidat, quel que soit son niveau et son âge. Une évolution qui peut être verticale (progression dans la hiérarchie de l’entreprise) ou horizontale par l’intrapreneuriat (ouverture d’un nouveau marché, mise en place d’une nouvelle offre).

« Il faut avoir conscience que cette évolution n’est pas uniquement managériale. Dans les PME, trop souvent on pense faire évoluer son salarié en le nommant manager. Or il y a plein de personnes qui n’en sont pas capables ou n’ont pas envie, et ça peut faire des catastrophes. Préparer l’évolution des collaborateurs, c’est aussi comprendre leurs leviers motivationnels. »

Enfin, l’expérience d’offboarding. Le temps de vie d’un collaborateur dans l’entreprise est limité. Il est donc pertinent de soigner la sortie d’un salarié en prenant le temps de retracer avec lui son parcours pour comprendre quelles ont été ses joies et ses déceptions.

A l’occasion d’octobre rose, cet épisode est également l’opportunité de faire le point sur la santé-sécurité au travail. En 2021 Rafaële Barré a été atteinte d’un cancer du sein. Aujourd’hui en rémission, elle souligne l’impact que l’employeur peut avoir sur la santé au travail. « Le premier impact que l’employeur peut avoir, c’est le choix de la mutuelle, en prévoyant une couverture plus ou moins large des soins. Idem pour la prévoyance. » Dans tous les secteurs de métier, l’employeur a pour obligation de garantir la sécurité physique et psychologique de ses salariés afin que la pénibilité du travail n’engendre pas de problèmes de santé.

En conclusion, Rafaële et Quentin adressent un message aux dirigeants : « Prenez soin des hommes et des femmes qui composent vos équipes. Demain, si vous avez besoin de prendre soin de vous, vous pourrez compter sur eux pour maintenir l’activité de votre entreprise. »

Bonne écoute !

A écouter également

L’Université des Entrepreneurs
revient le 4 juillet prochain à la Cité des Échanges