Matthieu Reigner « Rebondir après un échec »

Dans ce premier épisode du Micro des Argonautes, Matthieu Régnier nous livre sa vision de l’échec à travers les difficultés qu’a rencontrées entre 2017 et 2019 son entreprise Dagoma, spécialisée dans l’impression 3D.

Fin 2017, confronté à une pression chinoise très forte et à des rapports difficiles avec un de ses actionnaires, Matthieu envisage la fin de l’aventure Dagoma. Après plusieurs mois de stress et d’intériorisation, il se décide à en parler autour de lui et à évoquer les problèmes avec ses équipes. C’est le début d’une reprise en main qui portera ses fruits 3 ans plus tard.

Matthieu voit l’échec comme la combinaison d’erreurs et de résignation. « Si on décide d’apprendre, ça n’est plus un échec. Personne n’a envie de souffrir avec un caillou dans sa chaussure très longtemps ».

Face à une impasse, Matthieu prend en 2018 la décision de proposer une rupture conventionnelle collective à ses collaborateurs pour permettre à chacun de choisir s’il souhaite partir ou rester. « Les gens qui restent sont ceux qui acceptent le risque. Ça a mis une bonne ambiance. Créer du collectif quand ça va mal, c’est parfois plus simple que quand ça va bien car on a envie tous ensemble d’aller de l’avant ».

D’un point de vue personnel, Matthieu retient de cette aventure que rien n’est jamais fini avant qu’on l’ait décidé. « A tout moment, ça peut rebondir si l’équipe a envie d’avancer ensemble ». Si cette expérience a été douloureuse, il a depuis regagné confiance et amélioré sa manière de communiquer avec ses équipes en interne pour faciliter l’échange d’informations. Aujourd’hui Dagoma est de nouveau rentable et se lance à l’assaut d’un nouveau segment : les professionnels.

Bonne écoute !

 

Chapitrage

Chapitre 1 – Qu’est-ce que l’échec ?

Chapitre 2 – Affronter le regard des autres

Chapitre 3 – Sortir de l’impasse

Chapitre 4 – Créer du collectif quand tout s’écroule

Chapitre 5 – L’échec comme tremplin

A écouter également

album-art

1 octobre 2021
21 Podcasts
1X